qrcode:https://liberte-actus.fr/220

Cet article est lisible à cette adresse sur le site Liberté Actus :

https://https://liberte-actus.fr/220

Flachez le qrcode suivant pour retrouver l'article en ligne

Salvador Valdés, Foreign, Commonwealth & Development Office
Petits États insulaires en développement (PEID)

17 projets de coopération promus par Cuba

Accès abonné
Mise à jour le 6 juin 2024
Temps de lecture : 3 minutes

Mots -clé

Cuba ONU

Le vice-président cubain Salvador Valdés a récemment plaidé en faveur d’une réforme profonde et globale de l’architecture financière internationale lors de la IVe Conférence internationale des petits États insulaires en développement (PEID), qui s’est terminée fin mai.

Salvador Valdés était à la tête de la délégation cubaine qui a participé à l’événement, à Antigua-et-Barbuda, en mai dernier. Le vice-président et ministre des Affaires étrangères a mis en garde contre les conséquences désastreuses de l’ordre économique et financier international actuel. Il a aussi souligné l’augmentation spectaculaire de la dette extérieure, et a exhorté à ce que les intérêts légitimes des PEID soient pris en compte.

Le vice-président Cubain est intervenu lors du débat…

Il vous reste tant à découvrir...

Cet article est payant.
Pour lire la suite de cet article et soutenir ce site, abonnez vous à Liberté Actus.

Déja abonné ?

Identifiez-vous

Message d'abonnement

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dettes L’Ukraine face à ses créanciers

L’Ukraine n’a pas eu à payer d’intérêts sur ses anciennes dettes pendant deux ans. Ce moratoire prend fin en août. Cependant, le gouvernement de Kiev et les créanciers internationaux ne parviennent pas à s’entendre. Kiev espère un allégement de la dette de plus de 20%.

Agro-industrie Vers la création d’une bourse céréalière des BRICS+

Les BRICS+, avec l’ajout de nouveaux partenaires, renforcent leurs positions sur plusieurs fronts à la fois. De nombreuses annonces sont prévues cet été à Kazan, en Russie, lors du 16ᵉ sommet. La création d’une bourse céréalière est ardemment souhaitée par la Russie. L’annonce bouscule déjà un marché international dominé depuis des décennies par les grands trusts céréaliers.