qrcode:https://liberte-actus.fr/187

Cet article est lisible à cette adresse sur le site Liberté Actus :

https://https://liberte-actus.fr/187

Flachez le qrcode suivant pour retrouver l'article en ligne

SvedOliver/shutterstock
Sidérurgie

Ascometal, la valse des actionnaires

Accès abonné
Mise à jour le 31 mai 2024
Temps de lecture : 3 minutes

Mots -clé

Industrie Sidérurgie

Voilà plusieurs mois qu’Ascometal se trouve dans la tourmente. Valsant de reprises en liquidations depuis 30 ans, c’est Swiss Steel qui jette cette fois l’éponge. Après avoir annoncé des négociations exclusives avec un aciériste italien l’année dernière pour la reprise de trois des cinq sites français d’Ascometal, le tribunal judiciaire de Strasbourg annonçait le 27 mars la mise en redressement judiciaire du groupe.

Demain, la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg doit se prononcer sur l’avenir des différents sites.

À lire aussi : La décarbonation de l’industrie française en chemin

Produire des véhicules en France sans acier ?

Depuis les années 2000, la filiale historique d’Usinor (devenu ArcelorMittal) est balancée d’actionnaires en actionnaires. Concrètement, les salariés sont passés en deux décennies sous pavillon italien, russe, américain par le fonds de pension Apollo, belge puis suisse depuis 2017 et jusqu’à aujourd’hui. Rebelote, donc.

Le groupe sidérurgique français offre pourtant de belles…

Il vous reste tant à découvrir...

Cet article est payant.
Pour lire la suite de cet article et soutenir ce site, abonnez vous à Liberté Actus.

Déja abonné ?

Identifiez-vous

Message d'abonnement

Ces articles peuvent vous intéresser :

ARC Le plus grand verrier de France dans l’inconnue

Les revirements n’en finissent pas chez ARC. Le plus grand verrier français, basé dans le Pas-de-Calais, enchaîne les difficultés financières depuis près de 10 ans. Entre flambées des prix du gaz et baisses des commandes, les quelque 4 500 salariés oscillent entre chômage partiel et virages stratégiques.

Sidérurgie Des anneaux olympiques qui font la fierté ouvrière

Imaginons. Une structure de 29 mètres de large sur 15 de haut pour 30 tonnes d’acier, accrochée sur le front de la tour Eiffel. C’est la réussite de dizaines d’ouvriers, de techniciens et d’ingénieurs d’ArcelorMittal. Voilà six mois qu’ils sont à l’œuvre pour bâtir les Anneaux olympiques géants, nommés « Spectaculars » pour l’occasion, qui trôneront au cœur de la capitale lors des Jeux olympiques et paralympiques 2024.

Industrie La reprise de MetEx en chemin

Après des mois d’incertitudes pour les salariés de MetEx quant à la possible liquidation des différents sites du groupe, plusieurs offres de reprise ont été déposées. Le site amiénois (Somme) qui emploie près de 300 travailleurs avait été placé en redressement judiciaire au mois de mars, tout comme le site de Carling (Moselle).